Sans titre

Et si tu enlevais ce voile

Arrête de te cacher derrière des textes obscurs

Tu sais bien que c’est faux

…n’est-ce pas ?

****************

Comment est-on passé de cacher les seins

A cette époque où les femmes marchaient poitrine nue

Sommes-nous passé à cacher des milliers de cheveux

******************

Pourquoi tu ne libères pas ce cou

Pourquoi tu ne l’offres pas au soleil

Et à la douceur des vents

Aux aléa du temps

Et d’un collier tu ne le pares

Tu le laisseras descendre

Jusqu’à la naissance de tes seins

Là où tu mettras un soupçon de parfum

*****************

Et cette nuque, pourquoi tu l’as coupée ?

Du contact des cheveux

Ils sont si malheureux dans leur coin

Avec ce ridicule tissu

Tu as érigé une muraille

Tu as extradé les mèches

Au sommet de ton crâne

Tu sais que chaque cheveu

A le vertige, là tout là-haut

Que certains se meurent dans cette prison

Malheureux, las de la bêtise humaine

Tu sais que la terre leur manque

Et que ta terre pleure

Privée de ses plantes et buissons

Tu me trouves cruelle ?

Non, ce n’est pas moi la cruelle

Je ne fais qu’écouter

Ta terre, ma terre, notre terre

Notre terre qu’on dessèche

Qu’on séquestre

Qu’on viole

Au nom des religions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑